Et vous ? vous prenez quoi au petit-déjeuner ?

14 octobre 2014 0 Par Delphine Guilloux

 

petit-dejeunerLors de mes consultations au cabinet je pose systématiquement cette question, et la réponse et est souvent emblématique du bourrage de crâne des lobbies industriels, et de ses dommages collatéraux. Je m’explique : dans 80% des cas j’obtiens la réponse type : un jus de fruits : orange ou pamplemousse, un café ou un thé (avec ou sans lait), des céréales + lait ou le trio baguette-beurre-confiture, et éventuellement un yaourt.

Par exemple, les boites de céréales affichent ce type de recommandations : « Offrez-vous un petit-déjeuner équilibré avec : des céréales pour les vitamines B, du lait pour le calcium et les protéines, 1/2 pamplemousse pour la vitamine C »

Non seulement c’est totalement faux, mais ces petits déjeuners sont très mauvais pour la santé.

Ces petits-déjeuners sont des bombes à sucre : le jus d’orange ou de pamplemousse est riche en fructose, le « mauvais sucre » qui fait monter la glycémie et qui se transforme en mauvaise graisse ; le lait est plein de « lactose » qui est une autre forme de sucre. Le pain à la confiture, ou les céréales, sont aussi pleins de glucides : au contact de la salive, l’amidon du pain se transforme en glucose et fera monter en flèche le taux de sucre sanguin dans les minutes suivant son absorption. 

Tant de sucre oblige le pancréas à produire une masse d’insuline, ce qui peut entraîner une crise d’hypoglycémie vers 11 heures du matin, avec une baisse d’énergie, une prise de poids sous forme de mauvaises graisses, le tout accompagné d’une forte fringale.

Le lait est soi-disant bon pour les os :

Il n’existe pas la moindre preuve que le lait rende les os solides et prévienne les fractures, et c’est même le contraire qui vient d’être démontré par une nouvelle étude de Harvard (qui fait suite à toutes les données scientifiques que l’on avait déjà sur cette question). 

Plus de lait au cours de l’adolescence, c’est plus de risques de fracture de la hanche chez les hommes. 

Le lactose contenu dans le lait empêche l’assimilation du calcium et peut créer des calcifications chez les femmes ménopausées.

De plus, à l’âge adulte, nous perdons l’enzyme digestive (la lactase) capable de digérer le lait. Ce lait est donc assimilé à un corps étranger (ou un poison !) que le foie mettra la journée à éliminer sous forme de toxines. Connaissez-vous dans le monde animal, premièrement des animaux buvant le lait d’une autre espèce, deuxièmement des animaux adultes qui continuent à prendre le lait de leur mère ? Le calcium se trouve dans beaucoup d’aliments : les légumes verts, les légumineuses, les amandes, les algues (lithothamne), et celui-ci sera particulièrement bien assimilé par l’organisme.

De plus, selon une étude de 2012 publiée dans l’American Journal of Epidemiology, les hommes qui, dans l’adolescence, ont bu le plus de laitages ont un risque significativement augmenté de développer un cancer de la prostate. 

L’idée également que les céréales sont bonnes pour la santé est absurde. Le système digestif de l’être humain n’est pas fait pour ingurgiter autant de céréales, composées à 80% de blé.

Or le blé peut causer chez l’homme toutes sortes de problèmes de santé, certains mineurs, d’autres plus graves. 

Le blé moderne contient de grandes quantités d’un mélange de protéines appelé gluten, qu’une partie importante de la population ne supporte pas : allergie, intolérance, hypersensibilité. 

Dans ce cas, manger du gluten peut abîmer la paroi intestinale, provoquer des douleurs, des ballonnements, des diarrhées, de la fatigue. La consommation de gluten a aussi été associée, dans de très sérieuses études, à la schizophrénie, une grave maladie mentale.

Réduire la part de céréales dans son alimentation peut donc se révéler excellent pour la santé, à condition bien sûr de remplacer les calories ainsi perdues par une consommation accrue de légumes, fruits, fruits à coques (noix, noisettes, amandes, noix du Brésil, noix de pécan…) très riches en vitamines B, et autres aliments riches en nutriments.

Les céréales allégées (type Spécial K) enrichies en sucres pour compenser le manque de graisses, tout simplement parce qu’un aliment auquel on a retiré toute la graisse a le goût du carton. Les industriels de l’agro-alimentaire le savent et ils ajoutent d’autres choses pour compenser le manque de gras. En général, ce sont des sucres : sucre, sirop de glucose-fructose, ou des édulcorants artificiels comme l’aspartame. 

Ces aliments augmentent fortement les fringales. Les graisses, au contraire, donnent une sensation durable de satiété, parce qu’elles restent plus longtemps dans l’estomac pour être digérées par les sucs digestifs. Il est donc plus difficile de maigrir quand on mange des produits allégés en graisses.

Méfiez-vous donc des aliments appauvris en graisses. Le gras a été banni de notre alimentation alors que le bon gras (y compris le gras du jambon) n’est pas forcément mauvais pour la santé, à condition de ne pas avoir de cholestérol !

Dans tous les cas, pensez à avoir au moins l’équivalent de 3 cuill à soupe d’huile végétale riche en omega 3 : colza, lin, cameline, noix, noisettes (Conservez-les au frais), et les poissons gras.

Le petit-déjeuner doit au contraire être riche en protéines. Moins de glucides et plus de protéines augmentent l’énergie, diminuent la sensation de faim au cours de la journée, sans pour autant augmenter le nombre de calories absorbées pendant la journée. En effet, les calories supplémentaires consommées lors d’un riche petit-déjeuner sont compensées par une baisse égale des calories aux autres repas, sans même que vous vous en aperceviez. Vous n’avez donc à faire aucun effort. 

Le petit-déjeuner idéal devrait comporter une boisson chaude type thé vert, thé rouge ou tisane (thym/romarin), et des aliments comme des œufs (sous toutes leurs formes), avocats, tranches de poisson fumé, de bacon, de jambon, olives, fromage de brebis, noix, amandes et autres fruits à coque, ou encore des crudités avec de la vinaigrette, du pain au levain ou sans gluten. 

Cela vous donnera une vraie sensation de satiété, de l’énergie, et un appétit modéré à midi qui, au bout du compte, bénéficieront à votre santé et à votre ligne. 

Bonne journée !

Delphine Guilloux