PAS DE PAUSE POUR LA MENOPAUSE

15 mai 2019 0 Par Delphine Guilloux

N’en déplaise à certains, les femmes de 50 ans peuvent être désirables, respirer la joie de vivre, être belles et épanouies, même ménopausées ! On peut encore penser que la ménopause annonce la fin des haricots, en tout cas la fin de la vie d’une femme, mais ça c’était avant. On se souvient de nos mères ou grand-mère qui effectivement prenaient un sacré « coup de vieux » lorsque sonnait le glas de la fin de leurs règles. Pourtant, beaucoup de femmes, la vie « après » est merveilleuse. Des actrices comme Sophie Marceau, Juliette Binoche ou Monica Bellucci en sont la preuve vivante. Leur secret ? Ces femmes prennent soin d’elles, se nourrissent sainement et font appel à des solutions simples et naturelles pour éviter les désagréments de la valse des hormones. En voici quelques-unes :

Une hormone naturelle en renfort
La DHEA est un androgène faible émis par les glandes surrénales qui a la capacité de se transformer en oestrogènes. Précurseur lointain des hormones sexuelles, la DHEA n’en a pas l’agressivité. Sa présence dans l’organisme suffit à maintenir la masse musculaire, réduire le risque de surpoids, agir sur le système nerveux en réduisant les sautes d’humeur, et protège du vieillissement de la peau. L’Ashwagandha, plante issue de la médecine ayurvédique, possède de multiples propriétés régulatrices à la fois du système nerveux, et glandulaire, pour sa richesse en DHEA.

Bouffées de chaleur, sautes d’humeur au tapis
La hantise des femmes ménopausées sont les bouffées de chaleur. Plus importantes la nuit, elles peuvent surgir aussi en cours de journée, provoquant des suées importantes et désagréables.
Certaines plantes comme la Sauge, l’Actée à grappe noire ou le Gattilier sont des plantes efficaces contre ces bouffées, mais avant tout, dans ce domaine il faut faire preuve de bon sens. Le tabac, l’alcool, les excès de thé ou de café, ou encore les épices sont des facteurs aggravants. Par ailleurs, plus on est stressées, plus on peut subir ces bouffées. Le magnésium peut jouer un rôle important dans la diminution de ces symptômes.
La Rhodiola est une plante revitalisante, anti-dépressive, et rééquilibrante majeure. Elle réduit considérablement l’irritation, les sautes d’humeur, les déprimes passagères. N’hésitez-pas à l’associer à d’autres plantes comme l’Ashwagandha ou le Gattilier.

Quelques rondeurs protectrices
Une femme ménopausée a tendance à s’arrondir, surtout au niveau du tour de taille et des hanches. Inutile de vous précipiter sur des produits amincissants, sachez que ces rondeurs ont une fonction ! Une fois ménopausée, votre masse osseuse se fragilise. Vous êtes susceptible de déclencher une ostéoporose, et les fractures peuvent se multiplier, provoquant de graves conséquences. Vos petites rondeurs agissent comme une couche protectrice de votre squelette, et nourrissent vos muqueuses ! Ainsi, les femmes trop minces sont plus exposées au risque de fractures osseuses et à une sécheresse de la peau ou vaginale.
Attention tout de même au surpoids, qui lui sera un facteur de risque pour les maladies cardio-vasculaires ou des cancers du sein ou de l’utérus.
En faisant appel à votre bon sens et ces solutions naturelles, votre ménopause ne rimera plus avec pause !