Les Cucurbitacées, c’est la panacée !

18 octobre 2013 0 Par Delphine Guilloux

Ces drôles de fruits,  symboles de l’automne, sont dotées de nombreuses propriétés. hypoglycémiante, vitaminées, riches en minéraux…

Des études scientifiques en Asie ont mis en évidence un potentiel effet protecteur des courges contre l’hyperglycémie. Leur forte teneur en bêtacarotène et la présence de polysaccharides pourraient expliquer la baisse de la glycémie. A conseiller aux diabétiques ou personnes devant surveiller leur taux de sucre sanguin.

D’un point de vue nutritionnel, les courges ont le principal point commun d’être peu caloriques : le pâtisson ne contient que 16 kcal pour 100 g, la citrouille 30 kcal, et la plus riche, la butternut, en contient 40 kcal.

S’il est vrai qu’elles ont peu de valeur énergétique (principalement des glucides), elles sont néanmoins très riches en minéraux et vitamines. Elles affichent des taux record en bêtacarotène, que notre organisme convertit en vitamine A. Plus la couleur est foncée, plus la teneur en bêtacarotène est élevée. Le bêtacarotène est un puissant anti-oxydant qui lutte contre la formation des radicaux libres et préserve ainsi nos cellules du vieillissement. La présence de vitamine C renforce cette action antiradicalaire.

Côté minéraux, on peut compter sur de belles teneurs en potassium (potimarron et potiron notamment), en apportant 25% des AJR. Le potassium est essentiel à la transmission des influx nerveux et participe à la contraction musculaire (il limite les courbatures). Un bol de soupe de potiron est donc tout indiqué après une activité sportive. Elles contiennent également des quantités intéressantes en calcium, magnésium et phosphore, éléments essentiels au métabolisme osseux.

Enfin, des oligo-éléments tels que le fer, cuivre, zinc et manganèse sont également présents.

Très riches en fibres de qualité, elles seront vos alliées en cas de paresse intestinale. Leurs fibres composées de cellulose et d’hémicellulose permettent de stimuler le transit en douceur.

Cuisinez-les en soupe, gratins, légumes d’accompagnement, etc… Conservez également les graines que vous pourrez faire griller après les avoir blanchies 5 mn à l’eau bouillante. A glisser dans les salades ou grignoter à l’apéritif. Elles sont excellentes contre les infections urinaires et indiquées pour la prévention de l’hypertrophie bénigne de la prostate.


cucurbitaces