Iridologie : étude de cas d’un iris bleu

24 juin 2013 0 Par Delphine Guilloux
Iris bleu. Lymphatique fibrillaire

Iris bleu. Lymphatique fibrillaire

Chaque iris est différent, et par conséquent il est très difficile d’en montrer un « typique ». Toutefois, en iridologie, on distingue 3 types d’iris : le bleu, le marron, et le mixte, qui ont chacun leur particularité. Cet iris bleu est celui d’une personne en bonne santé (excellent relief de la collerette), malgré quelques faiblesses de constitution que nous allons détailler ci-après. Ce type d’iris révèle une capacité importante de réaction du système nerveux végétatif et du système lymphatique face aux agressions. Cette constitution est, par excellence, un terrain arthritique à dominante d’acidité. Même si aujourd’hui cette personne est en bonne santé, elle présente le risque de développer une augmentation progressive de l’accumulation dans les tissus de déchets métaboliques acides, tels l’acide pyruvique (déchet métabolique de la cellule nerveuse) le long des gaines nerveuses, l’acide urique (déchets dérivés des protéines) ou l’acide oxalique (déchets dérivés de l’amidon) dans les autres tissus. Ces acides forment avec le calcium qu’ils empêchent de fixer, des micro-cristaux. Ces cristallisations engendrent un état d’irritation et d’inflammation des nerfs, des muqueuses, des articulations, de la peau.

Pour ce type d’iris, attention donc aux troubles arthritiques allergiques tels que l’asthme, eczéma, migraines, rhume des foins, psoriasis. Troubles rhumatismaux, douleurs articulaires. Maladies à cristaux pouvant être douloureuses.

La photo ci-dessus montre de plus une fragilité de l’estomac avec probablement des brûlures ou remontées gastriques (halo stomacal bien net autour de la pupille), ainsi qu’un problème de circulation sanguine (grand cercle autour de l’iris plus foncé). Pour favoriser la grande circulation, les bourgeons de châtaignier et de marronnier seront très efficaces. Pour éviter les brûlures d’estomac, boire des jus de légumes lacto-fermentés et éviter les crudités ainsi que tous les aliments acides.

Cette personne devra modifier son alimentation en veillant à éliminer le plus possible les aliments acidifiants type viande rouge, charcuterie, crustacés, produits raffinés, plats préparés ou trop salés, produits laitiers. Eviter l’alcool, le café et le thé noir.  Pour ce qui concerne les fruits & légumes, supprimer les tomates, épinards, cresson, et les agrumes.  il existe également des cures permettant d’éliminer l’acidité avec des compléments alimentaires. Pour plus de renseignements, me consulter.

Elle doit également surveiller sa thyroïde (hyperhyroïdie). A confirmer par des examens médicaux.